Aventure à Cuba

Notre arrivée à Cuba ou le début de l’aventure !

16 Août 2017
Arrivée comme prévu à La Havane à 17h00, passage à la douane.

Wow !

On se serait cru dans une cave, ça sentait exactement pareil et l’état de la pièce n’était pas beaucoup mieux.

Rien de moderne, tout à refaire.
Attention on passe un part un : même les papas n’ont pas le droit d’accompagner leur fiston, uniquement la mère.
Puis un passage sécurité – au cas où tu aurais piqué quelque chose dans l’avion – où on te fait enlever les chaussures, la ceinture … etc.


Enfin arrive le moment de récupérer les bagages au carrousel : Interminable !

Là tu commences à apprendre ce qu’est la vraie patience ?. Une vingtaine de minutes pour avoir mon sac, et au moins 40 minutes de plus pour récupérer celui de Julien.
Dans ces moments-là tu te dis « Comment je fais si mon bagage est perdu et que je ne parle pas un mot d’espagnol ? »

 

Notre taxi nous attend dans le hall des arrivées, une petite pancarte à la main, on a l’impression d’être un prince et sa princesse attendues ?
Il nous indique où changer notre argent et on comprend tout de suite qu’il y a une attente d’au moins 30 à 40 minutes.

Et oui à Cuba il faut vraiment être patient !

Surtout que, malgré la file qui s’agrandit, les guichets ferment au fur et à mesure.
Julien a dû se débrouiller seul, on ne peut passer qu’un à un là aussi.

Un fois nos CUC en poche ?(pesos convertibles pour les touristes), on se dirige vers notre taxi ?  : une vieille voiture rouge repeinte en jaune, le coffre trempé d’essence et les vitres arrière inexistantes. Au moins on a de l’air par cette chaleur étouffante ! – et ce n’est que le début de nos incroyables moyens de transports à Cuba

 


Le taxi nous dépose, avec 1h30 de retard, devant un bâtiment plutôt sympa. Il y a une cour intérieure et l’hôte de l’AirBnB nous présente un petit appartement très chou. Après avoir rempli le carnet de l’immigration (obligatoire dans chaque casas que vous ferez), elle précise que l’eau du robinet n’est pas potable pour nous – on s’en doutait – on décide donc d’aller chercher des bouteilles dans les mini shops.

 

Malgré le soleil couché, il fait très bon, mais il n’y a pas de lumière dans les rues, ou quasiment pas, difficile de se faire une idée sur la ville.
Les cubains trainent les rues, certains fument sur le petit perron de leur maison, la porte et les volets ouverts – il n’y a pas de fenêtre ici – alors ça oblige à la curiosité !
Petites maisons très étroites et en longueur, peu de meubles – et pas en bon état -, et plusieurs générations partagent une même maison ?

Un peu plus loin sur la place …, tout le monde s’est réuni et se parle, pas de portable pour faire interférence, ça rigole de partout : c’est juste génial à voir !

En retournant vers l’appartement, une simple chose m’a fait revenir 20 ans en arrière, quand on partait en vacances dans le sud de la France avec mes parents : des cabines téléphoniques !
Les cubains font la queue pour pouvoir appeler leur famille devant ces machines vintage.

Ce n’était que le début du voyage et on allait en prendre pleins les yeux : et ça commence par La Havane : Clichés vs réalité!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *